La fin de la circulation des véhicules polluants en centre-ville

Sous l’impulsion des différentes expériences européennes, menées pour asseoir les stratégies d’aménagement et de développement durables des grandes métropoles, la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet met en place un projet de bannissement des véhicules les plus polluants dans les centres-villes.

Cette nouvelle expérimentation devrait débuter, dès 2012, dans huit grandes villes françaises volontaires : Aix-en-Provence, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Nice, Paris et Saint-Denis. Sous la menace d’amendes pour le non-respect des normes de qualité de l’air, ces villes vont mettre en place des « zones d’actions prioritaires pour l’air » ou ZAPA.

Les normes européennes classent les véhicules en quatre catégories, de A à D : A étant les plus polluants et D les plus respectueux de l’environnement.

A l’intérieur de ces espaces, les restrictions de circulation concerneront globalement :

  • près de 40 % du parc des deux-roues, soit tous ceux mis en circulation avant le 30 juin 2004 ;
  • un quart du parc automobile, soit toutes celles mises en circulation avant le 30 septembre 1997 ;
  • et près de la moitié des poids lourds et autocar, soit tous les véhicules mis en circulation avant le 1er octobre 2001.

Chaque mairie sera libre d’adapter ces restrictions, sans tenir compte des options prises par son voisin.

Le but de cette opération est de réduire les 42 000 morts prématurées, dues à la mauvaise qualité de l’air, en diminuant l’émission de particules fines.

Certains « Verts » critiquent déjà cette initiative en soulignant que le projet ne tient pas compte de la pollution au CO2 : par exemple, les berlines et surtout les 4×4, ne font pas partie des voitures à proscrire dans les centres-villes. Par ailleurs, la liberté des collectivités, quant au choix des véhicules à bannir, obscurcit déjà les possibles enseignements de l’expérimentation, dans la perspective d’une généralisation du projet à tout le territoire français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *