Mesures drastiques pour enrayer le nombre de tués sur les routes

Le comité interministériel sur la sécurité routière a décidé d’un certain nombre de mesures pour limiter le nombre de morts sur les routes :

Pour lutter contre les excès de vitesse, tous les conducteurs qui seront surpris à une vitesse supérieure à 50 km/h à la limitation s’exposeront désormais à une amende de 3 750 euros (contre 1 500€ aujourd’hui), le retrait de 6 points avec confiscation systématique du véhicule et une peine de trois de prison.

Toujours dans l’optique de limiter la vitesse au volant, les panneaux indiquant la présence de radars seront retirés et les détecteurs comme iCoyote ou Alerte GPS deviendront interdits. Force est de constater que la présence des radars n’occasionne aujourd’hui que des ralentissements à sa périphérie et non une baisse tangible et durable de la vitesse.

Parallèlement, Matignon annonce la mise en place de 1 000 appareils d’ici la fin de l’année 2012, constitués aussi bien de radars mobiles nouvelle génération, capable de prendre la vitesse à partir d’un véhicule roulant, que de semi-mobiles.

Le seuil d’alcool au volant ne sera pas diminué mais la sanction pour tous taux supérieur à 0,8 g/l passera du retrait de 6 points actuellement à 8. La vérification du taux d’alcool par prise de sang après un contrôle positif, ne sera plus seulement l’apanage des médecins mais également celui des infirmiers.

Les mesures concernent aussi l’usage du téléphone au volant, qui entraînera désormais une amende de 4e classe et un retrait de 3 points au lieu de 2.

La sanction sera de 135 € et de trois points également, si vous circulez sur la bande d’arrêt d’urgence.

En ce qui concerne les conducteurs de deux-roues, leurs véhicules devront disposer de plaques d’immatriculation plus grandes pour aider les contrôles, devront porter des équipements réfléchissants et seront contraints à suivre une formation, s’ils n’ont pas conduit depuis cinq ans.

Certaines de ces mesures seront mises en application par décret ou circulaire d’ici le début de l’été et d’autres, seront examinées dans un premier temps, par le Parlement.

Une réponse à Mesures drastiques pour enrayer le nombre de tués sur les routes

  1. Slide dit :

    Pour tous ceux qui comme moi vivent l’expérience de la vraie route, je ne peux m’empêcher de penser que ces gadgets législatifs ne sont pas du tout pensés pour diminuer les accidents de la route pour de vrai.

    Un indice : combien de points pourrait enlever une voiture banalisée effectuant les environ 200 kilomètres entre la France et la Belgique le lundi matin en s’abstenant de contrôler la vitesse ? Réponse : entre 120 et 180 points, de 0,6 à 0,9 au kilomètre ! Il semble alors sauter aux yeux que de tels chiffres sonnent comme un constat : les autres infractions sont monnaie plus que courante, et l’impact de tels comportements d’égocentriques sur la sécurité est certainement fortement minimisé par des « statistiques » officielles manifestement sous-alimentées.

    Plutôt que de remplacer les agents chargés de la sécurité routière par des machines certes impitoyables mais à l’action limitée, ne faut-il pas d’urgence redéployer les forces de l’ordre dans le contexte de l’insécurité majeure de notre pays ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *