Radars supplémentaires et tarifs des assurances : double peine pour les automobilistes ?

Depuis juin 2009, la mortalité sur les routes est en hausse, rompant ainsi avec sept années consécutives de baisse. Pour mettre un terme au phénomène, le gouvernement promet aux automobilistes de nouveaux radars et une répression accrue des manquements au code de la route. Et, de leur côté, les assureurs risquent d’avoir du mal à résister à une hausse de leurs tarifs.

Toutefois, selon la Fédération française des sociétés d’assurance, l’argument principal en faveur d’une réévaluation des tarifs des assurances n’est pas l’augmentation de la mortalité routière, mais le contexte climatique « particulièrement défavorable de cette année (tempête Klaus et Quinten, orage de grêle en été) (qui) est venu renforcer la charge des garanties dommages et bris de glace. Même si cet élément est conjoncturel, il est fort probable que la fréquence de ces sinistres s’accentue du fait du réchauffement climatique ». Par ailleurs, le kilométrage moyen des français est en hausse, ce qui, mathématiquement, ne peut aboutir, qu’à une augmentation des sinistres.

Chez Assurland ou à la Matmut, ces facteurs sont invoqués pour justifier une hausse du prix de l’assurance auto en 2010. Mais tous les assureurs ne mènent pas la même réflexion : pour GMF et la Maaf par exemple, c’est avant tout la baisse régulière du nombre d’accidents corporels et de blessés qui est prise en compte, et leur permet de ne pas relever les tarifs de leurs primes d’assurance.

Pour 2010, donc, certains chanceux échapperont peut-être à cette sanction financière. En revanche, devant les radars supplémentaires prévus pour 2010, tous les automobilistes seront à égalité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *