La décennie d’action pour la sécurité routière

Lancée à New-York le 11 mai dernier par le secrétaire général des nations Unies, Ban Ki-Moon, la Décennie d’action pour la sécurité routière affiche l’objectif de sauver cinq millions de vies d’ici 2020.

Partant du constat que chaque année, 1,3 millions de personnes sont tuées sur les routes à travers le monde, et que les plus touchés par cette mortalité sont les jeunes de 15 à 29 ans, un plan d’action mondial est mis en place pour prévenir ces accidents.

Pour obtenir des résultats, les mesures prévoient l’amélioration des infrastructures routières, le renforcement des services d’urgence et la gestion de la sécurité routière. Ceci passe notamment par une fermeté concernant le port du casque et de la ceinture de sécurité, les dispositifs de sécurité enfants, l’alcool au volant et la vitesse.

L’ONU souhaite également développer les moyens destinés à protéger les usagers de la route vulnérables que sont les piétons, les cyclistes et motocyclistes. Ils représentent en effet la moitié des tués sur les routes.

Lors du lancement de ce plan d’action, l’engagement du maire de New-York pour la sécurité routière a été salué et encouragé par la secrétaire des Nations Unies. Outre les actions menées dans sa ville, M. Bloomberg a accordé une aide de 125 millions de dollars aux dix pays les moins développés, dont le nombre de morts sur les routes correspond à la moitié des chiffres mondiaux.

De nombreux pays ont décidé de s’investir et de participer à cette décennie d’action. On compte parmi eux la Slovénie, l’Australie, le Cambodge, le Sri Lanka ou encore le Mexique et l’Afrique du Sud. L’Inde, avec 550 morts chaque jour sur les routes, souhaite améliorer la sécurité routière, en installant par exemple des passages pour piétons, des ralentisseurs ou des bandes d’arrêt d’urgence sur 3 000 km de routes à risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *