Le code de la route à vélo

par | Mis à jour le

Code de la route à vélo


Le permis de conduire est indispensable uniquement pour conduire un véhicule à moteur. Aussi, les utilisateurs de vélos sont épargnés de cette obligation. Cela n’autorise toutefois pas les cyclistes à rouler sans tenir compte du code de la route. En cas d’infraction, ces conducteurs peuvent être sanctionnés par les autorités compétentes. Voici l’essentiel du code de la route que tous les cyclistes doivent connaître et respecter.

Les équipements de sécurité

Pour leur propre sécurité, les cyclistes sont conviés à se munir d’équipements et accessoires spécifiques avant de prendre la route.

Facultatif dans certains et pays et obligatoire dans d’autres, le casque est une protection de choix. Il peut être d’une grande aide en cas de heurts ou de chutes. Il prémunit les cyclistes d’une commotion cérébrale ou d’autres troubles plus graves. Les coudières, les genouillères et les vestes protectrices sont également facultatifs mais peuvent sauver la vie des cyclistes en cas d’accident.

Il faut noter qu’en cas d’accident, les conducteurs de deux roues, dont les cyclistes, risque toujours des blessures graves ou une mort subite.

Bien se protéger n’est donc pas un luxe mais plutôt une mesure de prudence, une nécessité.

Toujours pour la sécurité, le vélo doit être pourvu d’un système de freinage fiable et efficace. Un avertisseur sonore aux normes et en bon état de marche est également indispensable.

L'éclairage et la visiblité

La visibilité est très importante pour les cyclistes. Cela leur épargne bien d’incidents et d’accidents. Avant de rouler sur route, chaque cycliste est tenu de munir son vélo d’un catadioptre avant blanc, de catadioptres orange latéraux, de catadioptre sur les pédales et de catadioptres arrière rouge. Ces équipements lumineux sont à maintenir allumés, de jour comme de nuit, sur route.

Il existe également d’autres équipements pour la visibilité qui son obligatoires en cas de brouillard, de passage dans un tunnel, pour les conduites nocturnes. Le vélo est donc à pourvoir d’un feu de position avant blanc ou jaune et d’un feu de position arrière rouge.

Pour les circulations hors agglomération, des brassards réfléchissants et un gilet fluorescent sont conseillés.

L'éclairage et la visiblité

Quand il y a des pistes et bandes cyclables aux normes, les cyclistes sont tenus de les emprunter. Certes, cette obligation n’est plus de rigueur dans certains pays depuis le 1er janvier 1999. Seulement, c’est l’un des meilleurs moyens pour chaque cycliste de s’assurer de sa sécurité et de celui de tous les autres usagers de la route.

Lorsqu’il y a des feux de signalisation pour la gestion de la traversée de la chaussée par les piétons, les cyclistes roulant sur les pistes cyclables doivent tenir compte de ces feux de signalisation.

Lorsqu’il y a une voie réservée pour les cyclistes au niveau des intersections, ces derniers sont conviés à utiliser cette voie au lieu de passer par les intersections.

S’il n’y a pas de voies réservées pour les cyclistes, ces derniers peuvent circuler sur la chaussée. Dans ce cas précis, ils doivent tenir scrupuleusement compte du code de la route, bien serrer à droite et faire très attention aux mouvements des voitures. Les autoroutes sont strictement interdites aux cyclistes.

Les cyclistes n’ont pas le droit de circuler sur les trottoirs qui ne présentent ni pistes cyclables ni bandes cyclables.

Les cyclistes peuvent circuler sur les aires piétonnes s’il n’y a pas d’autres voies et pistes qui leur sont dédiées et lorsqu’il n’y a pas d’interdictions manifestes, c'est-à-dire des panneaux et autres marquages leur interdisant d’emprunter les aires piétonnes. Dans tous les cas, les cyclistes qui circulent sur des aires piétonnes doivent faire montre de civisme et veiller à la sécurité des piétons.

Il y a des couloirs de bus autorisés aux cyclistes comme il y en a qui leur sont interdits. Tout est fonction des panneaux de signalisation et marquages au niveau de ces couloirs.

Les règles de priorité

Au niveau d’une intersection, si le cycliste souhaite rouler dans une direction donnée alors que la voiture en face veut emprunter la direction opposée, c’est toujours le véhicule le plus à droite qui a la priorité. Généralement, dans ce genre de cas, c’est donc le vélo qui a la priorité. Toutefois, il doit rester prudent vis-à-vis des chauffeurs imprudents ou téméraires.

Lorsqu’une piste cyclable s’ouvre sur une rue, les règles de priorité sont définies par les feux de signalisation et les marquages au sol. En l’absence de ces indicateurs, il faut tenir compte de la règle de la priorité à droite.

Les changements de direction

Pour tout changement de direction, les cyclistes sont conviés à tendre le bras pour indiquer la direction qu’ils souhaitent prendre. Depuis 1991, cette règle n’est plus obligatoire puisqu’il y a des cyclistes qui perdent leur équilibre quand ils sont obligés de tenir les guidons avec une seule main, même pour quelques secondes. Malgré cette levée de l’obligation, il est important d’attirer l’attention du chauffeur derrière soi afin d’éviter les accidents.

Autres règles à respecter

Emprunter un sens interdit peut être possible pour les cyclistes, mais sous certaines conditions : vitesse maximale indiquée n’allant pas au-delà de 50 km/h, une largeur hors stationnement d’une largeur minimum de 3 mètres, visibilité optimisée. L’emprunt d’un sens interdit peut être justifié par la nécessité de contourner un embouteillage ou d’éviter des détours obligeant de rouler sur une longue distance.

Les cyclistes peuvent rouler côte à côte, à deux au maximum, si la voie empruntée est large et que les conditions de circulation le permettent.

Le cycliste peut dépasser une voiture à l’arrêt ou qui roule doucement par le remonte-file à gauche. Bien évidemment, des paramètres sont à considérer comme la largesse de la route, la prévention d’un dépassement en troisième position, l’absence de détours nuisant à la visibilité…

Il est important de garder une bonne distance de sécurité vis-à-vis de la voiture devant soi. Cela permet d’éviter des accidents quand la voiture devant s’arrête brusquement ou en cas d’obstacle imprévu.

Il est strictement interdit de téléphoner tout en roulant à vélo, conduire en état d’ébriété ou sous l’emprise d’une drogue, faire des acrobaties.

En cas de non respect du code de la route, les cyclistes risquent des sanctions allant d’un rappel à l’ordre à l’emprisonnement, en passant par le paiement d’amendes.

Liens utiles