Cours sur les tunnels

par | Mis à jour le

Cours sur les tunnels


Quelle est la signalisation dans les tunnels ? (panneaux liés à la conduite)


Entrée d'un tunnel (panneau de type C111)

Entrée d'un tunnel (panneau de type C111)

  • Interdiction de faire demi-tour.

  • Interdiction de s'arrêter et de stationner.

  • Obligation d'allumer les feux de croisement.

Sortie d'un tunnel (panneau de type C112)

Sortie d'un tunnel (panneau de type C112)



Obligation d'allumer vos feux (panneau de type B29)

Obligation d'allumer vos feux
(panneau de type B29)

Vitesse minimale obligatoire (panneau de type B25)

Vitesse minimale obligatoire
(panneau de type B25)

Quelle est la signalisation dans les tunnels ? (panneaux liés aux aménagements de sécurité)


Issue de secours à droite (panneau de type CE30a)

Issue de secours à droite
(panneau de type CE30a)

Issue de secours à gauche (panneau de type CE30b)

Issue de secours à gauche
(panneau de type CE30b)



Emplacement d'arrêt d'urgence (panneau de type C8)

Emplacement d'arrêt d'urgence
(panneau de type C8)

Moyens de lutte contre l'incendie (panneau de type CE29)

Moyens de luttre contre l'incendie
(panneau de type CE29)

Quels sont les équipements spécifiques au tunnel ?


Chaque tunnel est équipé d'un système de surveillance du trafic, pour parer à toutes les éventualités. Concrètement, il compte aussi des aménagements de sécurité :

  • Les emplacements d'arrêt d'urgence, autrement appelés « garages d'urgence » sont uniquement réservés – comme leur nom l'indique – à insérer sa voiture, pour éviter qu'elle ne reste sur la chaussée.

  • La niche de sécurité, équipée impérativement d'extincteurs et d'un poste d'appel d'urgence. Attention : les personnes ne sont pas autorisées à s'y réfugier.

  • Les issues de secours, elles, offrent la possibilité de sortir du tunnel, via un passage sécurisé, à l'abri de la chaleur et des fumées éventuelles.

Conduire dans un tunnel : quel comportement adopter ?


Avant même d'entrer dans un tunnel, il est d'usage de s'assurer qu'aucun témoin lumineux de son tableau de bord ne soit allumé.

A l'entrée du tunnel, allumer les feux de croisement de la voiture. Dans certains cas, des feux rouges, souvent clignotants et des barrières, pourront indiquer la fermeture de l'accès au tunnel. Pendant quelques secondes, le conducteur subit l'effet « trou noir », essentiellement dû à la différence de luminosité entre l'extérieur et l'intérieur : il faut donc être très vigilant(e).

Pendant la traversée du tunnel, noter qu'il sera impossible de faire demi-tour, ni de stationner ou de s'arrêter.
Il faudra également respecter :

  • La distance de sécurité, matérialisée, dans un tunnel, par la présence de chevrons ou de diodes bleues sur les côtés. Lorsque la voiture passe devant ces indicateurs, le véhicule, situé devant, doit être en face des diodes ou chevrons suivants. A noter que cette distance doit également être maintenue à l'arrêt.

  • La vitesse maximale, indiquée par les panneaux traditionnels, ainsi que l'allure minimale d'au moins 30 km/h.

A la sortie du tunnel, ralentir légèrement et abaisser le pare-soleil pour éviter l'éblouissement, puis éteindre ses feux de croisement, si la traversée s'effectue de jour.

Que faire en cas d'incident ou d'accident dans un tunnel ?


Chaque incident peut prendre une toute autre dimension dans un tunnel ; c'est pourquoi, il est vivement conseillé de bien observer les témoins lumineux de son tableau de bord avant de s'engager à l'intérieur d'un tunnel.

En cas de crevaison ou d'alerte moteur, il est possible d'atteindre un emplacement d'arrêt d'urgence en circulant à vitesse réduite.

De plus, même en cas d'alerte de carburant, la réserve de la voiture (environ 50 kilomètres d'autonomie) permet de sortir sans encombre du tunnel, voire d'atteindre la prochaine station service.


En cas de panne dans un tunnel

Si malgré toutes les précautions, un arrêt est nécessaire, il est impératif de suivre scrupuleusement ces étapes :

  • Allumer ses feux de détresse.

  • Se garer dans un emplacement d'arrêt d'urgence. A défaut, serrer au maximum à droite.

  • Respecter la distance d'arrêt imposée.

  • Couper le moteur en laissant les clés dessus, pour faciliter le dépannage. Mettre un gilet de sécurité avant de quitter le véhicule.

  • Contacter les secours, via la borne d'appel d'urgence. Attendre les insctructions.

  • Localiser l'issue de secours la plus proche.


En cas de bouchon dans un tunnel

Pour optimiser la sécurité dans un tunnel, en cas de bouchon, voici les étapes à suivre :

  • Allumer les feux de détresse.

  • Respecter les distances de sécurité.

  • Ne pas utiliser les emplacements d'arrêt d'urgence.

  • Couper le moteur et rester dans la voiture (sauf instruction contraire).

  • Allumer la radio à la fréquence indiquée, pour obtenir des informations sur la circulation routière et l'état des routes.


En cas d'incendie dans un tunnel

Les règles à suivre impérativement, en cas d'incendie, sont les suivantes :

  • Essayer de sortir son véhicule du tunnel, sans faire demi-tour. A défaut, se garer – autant que possible sur la voie de droite.

  • Couper le moteur en y laissant les clés.

  • Mettre son gilet de sécurité et sortir de la voiture.

  • Essayer, si possible, d'éteindre l'incendie avec les extincteurs à disposition.

  • Donner l'alerte, depuis un poste d'appel d'urgence.

  • Evacuer le tunnel, via l'issue de secours la plus proche, en s'éloignant du danger, pour éviter la chaleur et les fumées toxiques.

  • Attendre les instructions des services de secours.

Dans tous les cas, VOUS NE DEVEZ PAS :

  • Suivre ou dépasser la voiture en feu ou produisant la fumée.

  • Réduire la distance de sécurité, susceptible d'accroître les risques de propagation de l'incendie.

  • Faire marcher arrière ou demi-tour.

  • Rester dans la voiture ou à côté.

  • Récupérer des affaires encombrantes avant d'évacuer.

Quelle est la législation spécifique aux tunnels routiers ?


Suite au grave incendie de 1999, dans le tunnel du Mont Blanc, ainsi que ceux du Tauern, la même année (Allemagne) et du Gothard en 2011 (Suisse), les textes inhérents à la sécurité des tunnels routiers, ont été largement revus.

Aujourd'hui, les nouvelles mesures découlent toutes, de la Directive Européenne n°2004-54, du 29 avril 2004. Elles concernent les exigences de sécurité minimales, applicables aux tunnels du réseau routier transeuropéen.

Au niveau du code de la route, la loi du 3 janvier 2002 a inséré un article L.412-2, relatif à la distance de sécurité dans les tunnels :

« Art. L. 412-2. - Est puni de six mois d'emprisonnement et de 3 750 Euro d'amende, tout conducteur d'un véhicule à moteur qui, dans un tunnel, ne respecte pas la distance de sécurité suffisante entre deux véhicules ou la distance de 50 mètres, pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, et qui commet la même infraction, dans un délai d'un an, à compter de la date à laquelle cette condamnation est devenue définitive. »