Résultat du permis de conduire

La numérisation des démarches administratives se généralise : depuis 2015, elle concerne également les candidats au permis de conduire. Ces derniers ont la possibilité, dans un délai de 48 heures suivant la présentation à l’épreuve (hors jours fériés et week-ends), de connaître leur résultat du permis. Ce service est proposé gratuitement par l’État : il permet à tous les candidats, sur le territoire français, de savoir s’ils ont été — ou non — admis. En cas de réussite, il est aussi possible, depuis cet espace, de télécharger son permis provisoire en quelques secondes seulement.

Afin de pouvoir réaliser cette démarche, l’apprenti conducteur doit être en mesure de se connecter à son espace personnel via le site dédié de la Sécurité Routière. Dans cette optique, il doit se munir de quelques données personnelles : son numéro de dossier, appelé numéro NEPH (qu'il ne faut pas confondre avec son numéro de sécurité sociale, par exemple); sa date de naissance et mentionner la catégorie du permis auquel il prétend (la catégorie B étant la plus courante). Aucun mot de passe n'est nécessaire mais il est néanmoins obligatoire de recopier un code de vérification pour éviter tout usage abusif.

Consultation de mon résultat

Il est simple et rapide de connaître son résultat suite à l’épreuve pratique du permis de conduire.

En effet, il suffit d'inscrire dans les cadres juste en dessous son numéro NEPH à 12 chiffres, sa date de naissance, la catégorie de permis (en général il s'agit du permis voiture, c'est à dire le permis B) et de cocher la case "Je ne suis pas un robot". Le candidat accède alors à un certificat. S’il lit la mention « insuffisant », il peut directement être informé de son échec : il n’a pas obtenu un score assez important pour avoir le permis de conduire. Par la suite, la consultation du détail de l’épreuve permet de comprendre les raisons de l’échec et de connaître ainsi, les faiblesses qu’il faudra retravailler pour espérer réussir à la prochaine session.

À l’inverse, dans le cas d’une réussite, le candidat est en mesure de télécharger un justificatif utile pour prendre le volant en attendant de recevoir le permis de conduire définitif.

Permis obtenu

Dès lors que la mention « favorable » est présente sur le certificat, le candidat est informé de sa réussite à l’examen du permis de conduire. Automatiquement, il a la possibilité, depuis son espace personnel, de télécharger son permis probatoire — il s’agit d’un document prénommé « Certificat d’examen du permis de conduire » (CEPC). En attendant de recevoir la pièce définitive, ce papier peut être présenté comme permis de conduire dans le cas d’un éventuel contrôle routier par les autorités.

Un CEPC est valable dans les 4 mois suivant la date de l’examen. Au terme de cette période, il est obligatoirement remplacé par le permis de conduire définitif. Le plus souvent, ce dernier est expédié à l’adresse du candidat — quelques semaines après le déroulement de l'épreuve pratique. Et pour connaître l’avancée du processus, il est possible de suivre la fabrication de son permis de conduire définitif sur ce site du gouvernement dédié au permis. Cette démarche est notamment utile quand la date de fin de validité du CEPC approche et que le nouveau conducteur n’a toujours rien reçu chez lui !

La dématérialisation des procédés administratifs dans l’univers du permis de conduire n’est pas totale. En effet, une copie de la feuille remplie pendant l’examen pratique, avec la mention favorable, est envoyée au domicile du candidat. Le délai d'expédition concernant ce document varie en fonction de plusieurs critères — mais il faut compter environ 8 jours avant de le trouver dans sa boîte aux lettres.

Permis raté

Suite à l’échec au permis de conduire, le candidat a la possibilité de se réinscrire pour tenter à nouveau sa chance. Pour cela, la préfecture lui renvoie son formulaire cerfa 02. Dessus, son résultat figure. Il doit présenter ce document pour demander à repasser l’examen pratique.