Une étude pointe le manque de sommeil des routiers

Risque d'endormissement au volant

Le constat est accablant : trois chauffeurs de poids lourds sur quatre ont déjà roulé sur les lignes blanches sonores qui séparent la voie de droite de la bande d’arrêt d’urgence sur les autoroutes. En cause ? L’inattention bien sûr mais également un manque important de sommeil. Ce constat fait suite à une étude publiée ce samedi.

L’étude dirigée par le docteur Maria-Antonia Quera-Salva pour la fondation Vinci Autoroutes précise que 28% des conducteurs de poids-lourd dorment moins de 6 heures avant d’effectuer un long trajet tandis que 30% pensent que la somnolence pourrait être susceptible d’entraîner un accident. En effet, 59% de ces 30% de routiers indiquent avoir été dans une situation dangereuse pouvant entraîner un accident au cours de l’année précédent l’enquête et ceci à cause de somnolence au volant.

Encore plus inquiétant, 5% des routiers interrogés lors de cette étude indiquent se servir des bandes blanches sonores pour lutter contre l’endormissement. Ils sont également seulement 41% à s’arrêter au moins une fois toute les deux heures pour faire une pause comme la sécurité routière le préconise.

Chaque routier pense avoir une méthode efficace pour lutter contre l’endormissement au volant. De ce fait, 35% déclarent écouter la radio, 15% mangent et 12% utilisent leur téléphone portable.

La somnolence des routiers au volant

Voici quelques conseils utiles pour lutter efficacement contre la somnolence au volant :

– Dormez suffisamment la veille du départ (au moins 8 heures).

– Ne mangez pas un repas trop copieux avant de prendre le volant (bannissez donc le cassoulet ou la choucroute !) car la digestion augmente le risque de somnolence.

– faîtes des pauses régulièrement, au moins 20 minutes toutes les deux heures et n’hésitez pas à vous arrêter en chemin dans un hôtel ou une chambre d’hôtes si vous sentez la fatigue vous gagner.

– Contrairement à une idée très répandu, ces pratiques ne permettent pas de lutter contre l’endormissement au volant : aérer l’habitacle, écouter la radio à un niveau sonore élevé, téléphoner, manger, se mordre la langue, mettre la climatisation, faire des mouvements, boire beaucoup de café ou des boissons énergisantes etc.

La seule pratique recommandée pour lutter efficacement contre la somnolence au volant et de faire une pause dès que la fatigue se fait sentir ou, au minimum, toutes les deux heures.

Les données de cette étude ont été récolté de façon anonyme par les médecins de l’Unité du sommeil de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. 375 chauffeurs ont répondu sur la période 2011 – 2012.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *