Lepermislibre.fr : l’auto-école connectée

Le permis libre

Au cœur de l’actu cette semaine : les opérations escargot menées par les auto-écoles dans toute la France.  La raison de cette révolte ? La réforme du permis de conduire, qui ne remporte pas l’adhésion de tous. Si ce renouveau du précieux sésame suscite la colère, certains le voient d’un bon œil. C’est le cas de Romain et Lucas, fondateurs de Lepermislibre.fr.

 

Opérations escargot dans toute la France : quand les auto-écoles expriment leur mécontentement

Si vous avez pris la route le lundi 9 février 2015, vous avez peut-être été victimes des opérations escargots, menées par les auto-écoles dans toute la France. Des centaines de voitures limitaient la circulation, pour protester contre la réforme du permis de conduire. La mesure fait partie du projet de loi Macron, et est examinée en ce moment au Parlement. À l’appel de l’Union nationale intersyndicale des enseignants de la route (Unidec), et des trois principaux réseaux (ECF, CER, et City’Zen), les professionnels se sont réunis et ont bloqué certains axes routiers.

 

La profession reproche principalement deux aspects de la loi. Tout d’abord, elle s’inquiète du recours possible à d’autres intervenants que les inspecteurs. Des agents de la Poste, ou d’autres professionnels pourront procéder aux examens pratiques du permis de conduire. La suppression du seuil minimal obligatoire de 20 heures de cours de conduite fait aussi grimacer les professionnels des auto-écoles. Ces derniers s’insurgent également contre le fait que l’évaluation initiale puisse être donnée à distance.

 

Le Permis Libre : Nouvelle auto-école

 

Les nouveaux concepts d’auto-écoles, favorables à la loi Macron

Romain et Lucas ont fondé Lepermislibre.fr. Loin des auto-écoles classiques, leur concept se veut connecté et original. Les deux fondateurs sont favorables au projet de loi Macron. Ils estiment que candidats et moniteurs peuvent y trouver des avantages.  Les locaux de Lepermislibre.fr sont situés à deux pas de la place Bellecour, à Lyon. Tout est conçu pour que travail rime avec détente. Les cours de code se révisent sur des Fatboy, avec une boisson pour ceux qui le désirent.

 

Lepermislibre.fr, c’est la possibilité de passer son permis de conduire en candidat libre, en révisant son code en ligne, et en faisant appel à un moniteur via une plateforme de réservation. La start-up a fait du « où je veux, quand je veux » son leitmotiv.  Le site met à disposition des cours au format numérique, et met les candidats en contact avec des moniteurs indépendants, diplômés du BEPECASER. Tout est fait pour faciliter l’apprentissage, en proposant une grande flexibilité.

 

L’idée de créer une auto-école connectée est venue d’une réflexion sur la façon de passer son permis. L’obtention du document permet d’accéder à la liberté de circulation. Une donnée « cool », d’après les fondateurs, qui doit se refléter dans son accès.

 

Mais l’enseignement n’est pas entièrement dématérialisé. Une salle, à l’ambiance détendue, est mise à la disposition des candidats désirant réviser leur code en toute sérénité.

 

Lepermislibre.fr : Nouvelle auto-école en ligne

 

Après Ornikar, Lepermislibre.fr : quand les nouveaux concepts d’auto-écoles cassent le marché

L’an passé, la société Ornikar faisait frémir les auto-écoles. Ses créateurs proposaient de passer le permis de conduire, avec cours de code dématérialisés et cours de conduite dispensés par des moniteurs indépendants. Une formule innovante qui n’était pas du goût des professionnels de la conduite. Lepermislibre.fr et Ornikar ont des concepts similaires : des auto-écoles connectées, des démarches simplifiées, et surtout un coût fortement réduit. Pour passer votre permis avec Lepermislibre.fr, il vous faudra débourser 690 euros. L’entreprise se place comme l’une des moins chères du marché.

 

La réforme du permis pourrait voir ce type d’auto-écoles se développer. Les deux acteurs font déjà figure de concurrents, bien qu’ils n’exercent pas dans les mêmes villes. Avec des formules compétitives, les auto-écoles connectées cassent le marché. Si bien que les modèles classiques devraient être amenés à se remettre en question, si les concepts continuent de se développer.

Une réponse à Lepermislibre.fr : l’auto-école connectée

  1. Dom dit :

    Je pense que les auto-écoles ont à la fois la mémoire courte et sont de mauvaise foi. Je m’explique : il y a quelques années des fonctionnaires de France Télécom se sont vus proposer de quitter leur administration pour rejoindre le corps des inspecteurs après formation. A-t-on entendu des protestations ou vu des manifestations? Non. Second point, les AE réclament à corps et à cris des inspecteurs depuis des années. Macron leur propose une solution et l’on entend des cris d’orfraie, on prévient que l’insécurité routière va exploser… C’est oublier volontairement que les candidats postiers potentiels seront formés comme l’avait été ceux venant de F.Télécom. Alors quitte à êtres opposés à la réforme trouvez svp d’autres arguments plus convainquants. Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *